Test Appareil reflex Canon EOS 250D : un bon APS-C grand public

 

source (https://www.lesnumeriques.com/reflex-hybride/canon-eos-250d-p51717/test.html)

6148eb24 eos 250d 450 400

Les reflex n'ont pas dit leur dernier mot et l'EOS 250D le prouve en offrant une belle qualité d'image et un autofocus performant pour un tarif raisonnable. De quoi satisfaire un public débutant qui souhaite progresser en photo.

Présentation

Successeur de l'EOS 200D, l'EOS 250D reprend le positionnement grand public de son aîné. Son autofocus hybride lui confère un intérêt supérieur à celui des EOS 2000D et 4000D tandis qu'il marque sa différence en gamme en ne disposant en visée optique que d'un module autofocus à neuf collimateurs contre 45 pour l'EOS 800D. Comme lui, il possède un capteur Cmos APS-C de 24 Mpx mais s'accompagne ici d'un processeur Digic 8 déjà à l'œuvre dans l'EOS M50. L'EOS 250D autorise désormais la vidéo à la définition 4K à 30p maximum tandis que sa rafale monte à 5 i/s en visée optique comme en Live View. Dans ce mode, il sera possible de profiter d'un autofocus avec détection automatique des visages et de l'œil pour une plus grande précision. Destiné à une cible grand public, l'EOS 250D propose, comme son prédécesseur, deux types d'interfaces, dont une simplifiée avec des indications pour progresser en photo. L'appareil propose de nombreux modes Scène et des filtres à effets. Il est équipé d'une connexion Wi-Fi et Bluetooth.

Prise en main

Test canon eos250d 11 w800Reprenant exactement les dimensions de l'EOS 200D, l'EOS 250D a l'avantage d'être extrêmement compact. Il mesure 122,4 × 92,6 × 69,8 mm, moins grand que les EOS 2000D et 4000D ou les Nikon D3500 et D5600 mais légèrement plus qu'un EOS M50. Sa poignée bien creusée lui offre une bonne prise en main, à condition d'avoir de petites mains !

Test canon eos250d 12 w800Son ergonomie est très proche de celle de l'EOS 200D et passe par l'usage d'un sélecteur de mise sous tension indépendant de la molette des modes de prise de vue. Ce dernier possède trois positions pour basculer en vidéo. Il est ferme et n'a conduit à aucune erreur de manipulation. Canon a épuré la molette des modes de prise de vue qui ne propose plus que sept positions : PASM, automatique, Scène et Filtres créatifs. Un choix qui nous a semblé judicieux et assez pratique sur le terrain.

Test canon eos250d 12 w800Les modes scènes sont au nombre de douze et couvrent les conditions les plus classiques de prise de vue comme le portrait, le sport, le paysage ou encore le portrait de nuit auxquels s'ajoutent un mode HDR et un mode Peau Lisse à l'intérêt plus contestable. Quant aux filtres créatifs, ils sont eux aussi assez classiques et peu nombreux histoire de ne pas perdre l'utilisateur dans une longue liste de choix. Dans les modes PASM, il est évidemment toujours possible d'utiliser les styles d'images pour photographier en noir et blanc sans l'effet de grain des filtres et conserver une image Raw par exemple.

Test canon eos250d 20 w800Les réglages les plus courants profitent de touches de raccourcis tandis que l'écran tactile permet de naviguer dans le menu principal de l'appareil ou dans son menu rapide accessible via la touche Q. Bien sûr, son orientation horizontale comme verticale est un véritable atout en vidéo comme en photo et sa surface tactile alors agréable pour choisir rapidement la zone de mise au point. Notons également que Canon propose deux types d'interfaces dont une dite "Guidée", plus graphique et plus conviviale pour accompagner les utilisateurs novices dans la découverte des effets des différents paramètres de prise de vue. Comme sur l'EOS 200D, nous la trouvons assez réussie.

Test canon eos250d 19 w800Reflex oblige, l'EOS 250D est doté d'une visée optique. Cette dernière n'est malheureusement pas très large puisqu'elle ne couvre que 95 % du champ et pas très lumineuse non plus. Mais elle est peut-être encore un argument valable pour ceux qui n'arrivent pas à se satisfaire de la visée électronique. Elle ne souffre en effet d'aucune latence sur les sujets en mouvement ou d'artefacts sur de fins détails ou sous certains éclairages. Ce sont des phénomènes que nous avons pu observer sur l'écran LCD.

Test canon eos250d 16 w800Ce qui est plus décevant, ce sont les petites économies faites par Canon qui a supprimé le bouton d'extraction du flash. Comme sur l'EOS 4000D, il faut le sortir manuellement, même dans le mode scène "Portrait de nuit" pourtant typique des conditions pour lesquelles l'usage du flash est requis. C'est dommage, d'autant plus que l'exposition en TTL est bien gérée.

Test canon eos250d 14 w800L'appareil ne possède pas non plus de testeur de profondeur de champ alors que ce dernier était disponible sur l'EOS 200D. Comme sur ce dernier, le logement pour carte mémoire compatible UHS-I se trouve toujours sous l'appareil, dans le même logement que la batterie, une LP-E17 qui offre une autonomie de plus de 1000 vues en visée optique et plus de 300 en visée Live View. On note également la disparition du connecteur central de la griffe-flash qui impose d'utiliser des flashs dédiés à la marque.

Test canon eos250d 13 w800

'EOS 250D possède une connexion Wi-Fi et Bluetooth. L'appairage est très simple et la connexion stable. Cette double connexion permet le transfert automatique des images, le pilotage à distance de l'appareil et la synchronisation des coordonnées GPS du téléphone et des images de la carte mémoire.

Réactivité

Son bon comportement sur notre batterie de tests au laboratoire permet à l'EOS 250D de décrocher la note de 5 étoiles en réactivité. Il faut dire que son autofocus Dual Pixel associé au processeur Digic 8 fait des merveilles même en basse lumière alors que nous avons testé l'appareil avec son zoom de kit, l'EF-S 18-55 mm f/4-5,6 IS STM.

Chart png w800

On n'hésitera pas à utiliser l'appareil en mode Live View, ce qui est un atout de taille face à ses concurrents de chez Nikon dont l'autofocus par contraste en Live View conduit à un comportement très nettement plus lent qu'en visée optique.

En visée optique, l'appareil ne propose malheureusement qu'un module autofocus d'un autre temps avec neuf collimateurs croisés. Canon ne voulait certainement pas faire de l'ombre à l'EOS 800D, mais c'est un décevant. En Live View, l'EOS 250D utilise 143 collimateurs autofocus et propose la détection automatique des visages et de l'œil. Nous avons pu constater son bon fonctionnement, à condition que le sujet occupe une surface suffisante dans l'image. On est très loin des performances des hybrides sur ce point.

Test canon eos250d 22 w800ôté rafale, rien de très impressionnant avec ses 5 i/s théoriques que nous avons même légèrement dépassées. Mais la mémoire tampon a nettement progressé depuis l'EOS 200D puisqu'il est possible désormais d'enchaîner 10 vues en Raw sans baisse de cadence. Ensuite, elle baisse légèrement, mais on ne perd pas la main sur l'appareil. En Jpeg, pas de problème de saturation avant plusieurs dizaines d'images.

Chart 1 png w800

Pour éviter le claquement trop brutal et bruyant du miroir, l'EOS 250D propose un mode de prise de vue silencieux, qui ne l'est pas totalement comme avec l'utilisation d'un obturateur électronique, malheureusement indisponible, mais assure néanmoins une plus grande discrétion. Dans ce mode, la rafale dépasse les 2,5 i/s.

Qualité des images

Équipé d'un capteur Cmos APS-C de 24 Mpx, l'EOS 250D affiche une belle qualité d'image en haute sensibilité et une importante latitude d'exposition qui marque une différence avec nos mesures sur des capteurs 4/3.Notre test en laboratoire effectué à différentes sensibilités sur des Jpeg produits par l'appareil montre qu'il est possible de monter jusqu'à 1600 ISO sans perte de qualité notable. À partir de 3200 ISO le lissage effectué par l'appareil entraîne une diminution visuelle de la netteté tandis que la dynamique chute et que l'appareil peine à distinguer certaines nuances de couleur. Le phénomène est moins marqué sur les Raw qui gagnent alors à être utilisés pour être traités dans un logiciel de retouche. À 6400 ISO, la perte de qualité est flagrante, on évitera donc son utilisation à moins d'y être forcé ou d'exploiter les images uniquement pour un affichage à l'écran.

L'appareil encaisse assez bien les surexpositions puisque nous avons pu récupérer des détails dans la zone blanche de notre scène de test jusqu'à +2,3 IL. En revanche, on constate une dérive colorimétrique vert-cyan qui s'accentue à chaque palier.

L'appareil supporte également plutôt bien les sous-expositions. Si le bruit est perceptible aux alentours de -2 IL, ce n'est qu'aux alentours de -2,3 IL voire -2,6 IL qu'il devient vraiment gênant à nos yeux.

Sur le terrain, nous avons pu apprécier le bon fonctionnement de la mesure de lumière de l'appareil, la possibilité de jouer sur la profondeur de champ et les bonnes réactions de la balance des blancs automatique. On notera cependant que si le travail en Raw est conseillé en haute sensibilité, les fichiers manquent alors de contraste et de saturation. En basse sensibilité, les Jpeg sont plus flatteurs.

Points forts

  • Menu convivial.
  • Écran orientable par rotule.
  • Bonne autonomie en visée optique.
  • Connexion Bluetooth.
  • Autofocus hybride rapide.
  • Bonne latitude d'exposition.
  • Bonne qualité d'image.

Points faibles

  • Visée optique étriquée.
  • Seulement neuf collimateurs AF en visée optique.
  • Pas de bouton d'extraction du flash.
  • Pas de stabilisation du capteur.
  • Fonctionnalités peu nombreuses.
  • Fort recadrage en vidéo.
  • Autofocus moyen en vidéo.

Conclusion

Note globale : 3/5

On peut lui reprocher sa visée optique étriquée, son autofocus à neuf collimateurs en visée optique, l'absence d'extraction automatique du flash ou encore son mode vidéo très moyen. Mais il faut tout de même reconnaître que cet EOS 250D possède une belle qualité d'image et surtout un autofocus hybride rapide pour un tarif contenu. Ajoutez à cela l'ergonomie et la convivialité des menus qui font de l'EOS 250D un reflex d'entrée de gamme parfaitement taillé pour des amateurs en quête d'un produit évolutif. Son autofocus le place en meilleure place que les reflex Nikon, mais reste à savoir si le choix d'un reflex est judicieux. Dans cette gamme de prix, l'EOS M50 a l'avantage d'une visée électronique fiable pour des performances équivalentes.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire