Le Bracketing et le HDR

Le Bracketing d’Exposition Automatique : pourquoi et comment s’en servir pour le HDR ?

Dans certaines situations de luminosités difficiles, comme des images très contrastées par exemple (une partie en plein soleil et l’autre à l’ombre), vous pourriez avoir du mal à déterminer comment exposer votre cliché comme vous le souhaitez. Malgré vos connaissances sur l’exposition et d’outils comme les modes de mesure de la luminosité, vous pourriez avoir besoin d’un autre outil au nom barbare disponible sur la plupart des appareils photos modernes.

Qu’est-ce que le Bracketing ?

Le bracketing consiste à prendre la même photo plusieurs fois avec plusieurs réglages différents. Il s’applique à des réglages concernant l’exposition, mais aussi la mise au point, la balance des blancs ou encore le flash.

Dans le langage photographique courant, quand on parle de bracketing on parle souvent de bracketing d’exposition, qui est le plus couramment utilisé, notamment parce que les appareils permettent de l’utiliser de façon très simple. Nous ne parlerons donc dans cet article que du Bracketing d’Exposition Automatique proposé par votre appareil photo.

Quand vous utilisez cette option, votre appareil choisit l’exposition correcte, puis prend deux autres clichés par rapport au premier : l’un sous-exposé et l’autre sur-exposé.

Comment l’utiliser ?

L’utilisation est différente selon les marques, mais le principe reste le même. Vous devez d’abord activer cette option en définissant à quel point les deux clichés supplémentaires vont être sous et sur-exposés.

Sur les reflex d’entrée de gamme, vous pouvez en général aller de +/- 1/3 à +/- 2 EV. (Un EV est une valeur d’exposition standard, que j’ai détaillée dans mon article sur la notion de « stop » / EV / IL / diaph). Sur des appareils plus professionnels, cette gamme est en général plus étendue.

Regbraketing

Le menu de réglage du Bracketing (AEB en anglais), ici sur un Canon d’entrée de gamme, et réglé sur +/- 1 EV.

Vous l’aurez compris, plus la valeur que vous allez définir sera importante, plus la sous et la sur-exposition des deux clichés supplémentaires sera prononcée. On utilise souvent des valeurs inférieures ou égales à 1, mais on peut aussi aller au-delà selon les situations.

 

Ensuite, pour prendre les 3 photos exposées automatiquement, vous n’avez plus qu’à prendre une rafale. Si vous n’êtes pas en mode rafale, vous devrez appuyer 3 fois sur le déclencheur.

Notez que ce bracketing ne fonctionne que dans les modes P, Av ou A, Tv ou S, et M. Si vous choisissez un des modes semi-automatiques (priorité à la vitesse ou à l’ouverture), l’appareil se calera sur votre choix et modifiera l’autre paramètre pour régler l’exposition.

N’oubliez pas que la modification de la vitesse d’obturation a un effet sur la perception du mouvement, et que celle de l’ouverture a un effet sur la profondeur de champ ! (Relisez les articles si vous avez besoin d’une piqûre de rappel ).

Pourquoi utiliser le Bracketing Automatique de l’Exposition ?

Déterminer la bonne exposition

Dans certaines situations il peut être difficile de déterminer l’exposition qui siérait le mieux à l’image, et cette option peut vous y aider : une rafale, et vous avez trois expositions différentes parmi lesquelles vous pouvez choisir. Vous pouvez vous inspirer des réglages effectués par l’appareil pour déterminer manuellement l’exposition que vous souhaitez pour la scène que vous photographiez.

Exemple aeb 1

Pour l’exemple : la même image prise à respectivement 0 EV, -2 EV et +2 EV. L’exposition la plus correcte est sans doute la 3ème (en partie parce que la mesure de lumière a été faîte sur le ciel).

 

Je conseille plutôt d’utiliser l’histogramme en combinaison avec la correction d’exposition, mais si vous débutez, avoir 3 clichés à différentes expositions peut vous rassurer.

Faire du HDR en combinant les clichés

Il existe des techniques pour combiner ces 3 images afin d’avoir toutes les zones de l’image exposées correctement. Préalables : il faut que les 3 clichés soient cadrés exactement de la même façon (et donc il faut travailler avec un trépied), et que les éléments soient à la même place (et donc qu’ils soient immobiles).

Il existe de nombreuses techniques pour combiner plusieurs clichés, mais la plus connue est celle du HDR, en anglais High Dynamic Range, en français quelque chose comme « Grande Plage Dynamique ».

De nombreux logiciels permettent aujourd’hui de combiner simplement plusieurs clichés bracketés, dont Adobe Lightroom Classic CC qui permet de le faire en quelques clics sans vous embêter à utiliser un logiciel spécialisé.

Il existe une certaine polémique autour du HDR, certains jugeant que cette technique produit des images trop artificielles. Ceci ne se produit que si le HDR est utilisé de façon très abusive, avec de nombreux clichés bracketés. Dans le cas où seuls 3 clichés sont utilisés, les résultats sont assez naturels.

Screenshot 2019 11 25 my accord in hdr

Ici, le photographe a utilisé 9 clichés chacun espacé de 1 EV. En français, c’est too much (enfin en anglais quoi). Je ne sais pas vous, mais moi ça me donne plutôt envie d’avoir une crise d’épilepsie 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire